Buenos Aires : la ville en 10 incontournables !

Buenos Aires : la ville en 10 incontournables !

Comment définir Buenos Aires ? Peut être comme un pont entre l’Amérique Latine et l’Europe.

L’Europe car beaucoup de Porteños ont des origines européennes depuis le XIXe siècle, lorsque le port de Santa María del Buen Ayre recevait les migrants du Pays Basque, d’Espagne ou d’Italie. L’Europe aussi, avec l’architecture, la culture, la cuisine. L’Amérique Latine pour le climat, le désordre joyeux, les influences et les traditions des quatre coins du pays voire du continent. Voilà comment définir Buenos Aires,  ville cosmopolite « que nunca duerme » qui ne vous laissera pas indifférent.

1 – Parcourir Buenos Aires la nuit

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Buenos Aires, c’est une terre d’Italiens et d’Espagnols immigrés, au rythme méditerranéen : on y dîne tard, on y sort tard, on y vit tard. L’été, ce phénomène s’amplifie, et les familles se retrouvent chez le glacier du coin. La nuit, les clubs, les bars et les bonnes tables ne désemplissent pas… Ici on ferme lorsque le dernier client part, pas avant. Sortez dans Palermo, Abasto, La Recoleta ou Caballito et vivez Buenos Aires la nuit.

2 – Monter en haut du Palacio Barolo

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Le Palacio Barolo se trouve sur l’Avenida de Mayo, l’équivalent des Champs Elysées porteña. C’est le symbole de l’âge d’or de Buenos Aires, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, lorsque l’Europe enchaînait les guerres et que les Amériques étaient la terre promise. On importait le marbre d’Italie et les architectes étaient européens. C’est dans ce contexte que fut élevé cet édifice complètement fou, par Barolo, un riche industriel fanatique de Dante. En son honneur, il fit construire ce Palais où tout fait référence à la Divine Comédie : hauteurs, proportions, étages, couleurs, statues… Une histoire incroyable à découvrir avec une visite (de préférence la nuit), avec en bonus une vue imprenable sur la ville depuis sa coupole.

3 – Parcourir les expos autour de Plaza Francia

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Cette place, qui se trouve dans le quartier chic de La Recoleta, est certes une jolie place avec son église et son marché artisanal les week-end, mais pas seulement… Elle se trouve surtout au milieu de beaucoup de lieux intéressants. Tout d’abord, le cimetière de La Recoleta, dernière demeure mythique de la non moins mythique Evita. Ensuite, le musée des Beaux Arts, tout simplement le plus grand des musées d’Argentine avec la bagatelle de 12.000 œuvres. Non loin, vous pénétrez dans le centre culturel Recoleta, qui abrite pèle-mêle œuvres amateurs comme expo pointues. Enfin, en contrebas c’est le Palais de Glace qui vous attend : cette ancienne patinoire accueille désormais des expos, essentiellement de photographie. Si vous en voulez encore, vous pouvez également parcourir la toute proche avenue Alvear, la plus chic de la ville avec ses immeubles haussmanniens.

4 – Sentir l’histoire à La Boca

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

La Boca : LE quartier dont tout le monde a entendu parler lorsque nous parlons de Buenos Aires. Si beaucoup ne connaisse que le club de foot, il faut savoir que c’est ici que se trouve le premier port historique de la ville, que c’est ici que beaucoup de travailleurs pauvres sont devenus dockers, faisant naître le lunfardo (l’argot portègne), et le tango. Aujourd’hui ne subsistent, dans ce quartier populaire, que deux rues colorées, le stade de foot et deux musées. Le premier fut la résidence de Quinquela Martín, un peintre qui a passé sa vie à mettre en images la rude vie du port et des travailleurs. Le second est plus récent, et plus pointu : la Fondation PROA accueille des expositions d’envergure mondiale (Deschamps, Louise Bourgeois, Ai Weiwei…), et abrite un charmant café sur son toit.

5 – Longer les quais de Puerto Madero

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Lorsque le port de La Boca devint trop petit pour l’expansion de Buenos Aires, la ville construisit Puerto Madero, tout près du Rio de la Plata. Rapidement inutilisable car trop étroit, ce quartier pourtant idéalement placé fut longtemps abandonné, avant d’être restauré. Les quais sont comme neufs et accueillent des bateaux dont le vieux gréement Sarmiento, et les restaurants chics se succèdent au pied des gratte-ciels. C’est aujourd’hui le quartier le plus cher du pays. Une promenade agréable, qui offre un contact avec l’eau, chose assez rare dans une ville qui tourne le dos à son fleuve.

6 – Faire la liste des bars notables

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

La ville de Buenos Aires a inscrit plus de 70 bars notables comme patrimoine historique. Beaucoup d’entre eux ont plus d’un siècle : une éternité pour un pays qui a 200 ans d’âge ! Ne manquez pas de partager un cortado (le très populaire café au lait) avec des media lunas (les croissants locaux, les demi-lunes) dans ces établissements en bois qui sont restés bloqués dans le temps.

7- Vivre le football

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Le football en Argentine, une passion ? Oui bien sûr, dans l’excès en tous cas, dans le sens positif comme négatif. Pour vivre ce sport comme nulle part ailleurs, vous pouvez trouver des places pour aller voir des matchs. S’il s’avère difficile d’assister aux partidos de River ou de Boca, essayez d’autres institutions comme San Lorenzo (le club du pape himself), ou Independiente. Vous pouvez aussi simplement voir les matchs dans un bar de hinchas (supporters), ou encore mieux : pourquoi ne pas jouer sur l’un des innombrables terrains de 5×5 que l’on trouve à tous les coins de rue ? Ambiance garantie, pensez simplement à amener vos protèges tibias, les argentins aiment le jeu rude !

8- Découvrir les théâtres de Buenos Aires

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Buenos Aires est la ville au monde qui compte le plus de théâtres ! Parmi les circuits indispensables, on trouve celui des salles commerciales sur l’avenue Corrientes, le broadway argentin… Un incontournable du samedi soir, que les locaux couplent avec une pizza à même le comptoir. Ensuite, le circuit institutionnel, avec les salles subventionnées et des œuvres de très haut vol. Le San Martín est sans aucun doute le plus connu d’entre eux. Enfin, le circuit alternatif, avec un nombre incalculable de petites salles de seulement quelques places, et où respire la passion du théâtre amateur porteño !

9 – Se perdre à Tigre

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

Pour s’échapper de la ville à seulement 30 minutes de train, voici Tigre. Cette ville est le point de départ du Delta du Paraná, et comme vous êtes en Argentine, dans le pays de la démesure, c’est en toute simplicité le cinquième plus grand delta du monde. Vous naviguez dans un labyrinthe aquatique, entre les îles habitées toute l’année et les résidences secondaires des riches portègnes. Une ambiance unique, qu’on ne retrouve pas en Europe.

10 – Vivre une vie de gaucho à Areco

buenos-aires-la-ville-en-10-incontournables

A 100 km de la ville, c’est encore un tout autre univers qui vous est proposé. Vous êtes à San Antonio de Areco, l’une des capitales gauchos du pays. Ici, bien avant de rentrer dans le village vous verrez ces cow-boys du sud, béret sur la tête, se balader à cheval. Rien de folklorique ici, les traditions gauchescas sont plus vivantes que jamais ! Outre le charmant centre du village, il existe de nombreuses estancias aux alentours pour déguster un asado (le mythique barbecue local) ou écouter de la guitare.



Booking.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *