Santiago du Chili : l’oubliée de l’Amérique du Sud en 10 étapes

Santiago du Chili : l’oubliée de l’Amérique du Sud en 10 étapes

Souvent oubliée face à ses concurrentes que son Rio de Janeiro ou encore Buenos Aires, la ville de Santiago du Chili est une véritable merveille !

Bien souvent délaissée en faveur de ses grandes sœurs Buenos Aires ou Rio de Janeiro, Santiago du Chili vit un peu dans l’ombre sans vraiment savoir comment attirer les regards curieux des visiteurs. C’est vrai, quand quelqu’un nous parle et nous dit « Je pars à Rio cet été », nous pensons tous aux plages, au soleil et à la fête. En revanche, si cette même personne nous dit Santiago, difficile de s’imaginer ce qu’il y a derrière.

Santiago du Chili, entre terre et mer.

Santiago, la capitale chilienne est une ville moderne et très active, avec d’innombrables possibilités d’activités. Son emplacement géographique est particulier, collée aux Andes et à une heure du Pacifique, Santiago est entre terre et mer. A cela, il y fait beau toute l’année : un été sec et un hiver pas trop froid et sans trop de pluie.

D’ailleurs pour vous les voyageurs ayant le mal du pays, il y a un petit quartier qui s’appelle Paris-Londres aux allures de chez nous. En même temps, l’Amérique du Sud a longtemps été une terre d’immigration européenne. Ces petites ruelles en pavés nous rappellent un peu Londres ou encore le centre parisien. Ce quartier d’ailleurs, est finalement assez récent, puisqu’il date de 1920 et se situe dans les anciens jardins du couvent de San Francisco. L’architecture des bâtisses est multiple, on peut y voir du style néocolonial, du style de la renaissance aux Beaux Arts. Au cœur de ce quartier s’échappe une ambiance artistique.

Le quartier Lastarria & le Cerro Santa Lucia

santiago-du-chili-l-oubliee-de-l-amerique-du-sud-en-10-etapes

Côté artistique toujours, se place le quartier Lastarria, entre le Cerro Santa Lucia et le Parque Forestal. On va encore faire un comparatif, mais on peut le rapprocher de Montmartre avec ses bouquinistes, ses galeries d’art, ses marchés aux puces, ses centres culturels, ses « librarias » et musées. Un quartier qui se veut quartier général des intellectuels depuis la fin du XIXe siècle.

Comme expliqué ci-dessus, à côté de Lastarria se trouve le Cerro Santa Lucia, un parc plutôt sympa et qui vaut véritablement le détour. En effet, haut de 629 mètres, vous pourrez avoir un aperçu global de tout le quartier historique et le Rio Mapocho (affluent de Santiago). Il vous promet déjà une jolie promenade.

La Tour Sky Costanera (alias : la Gran Torre Santiago)

santiago-du-chili-l-oubliee-de-l-amerique-du-sud-en-10-etapes

Cette tour n’est autre que la nouveauté de Santiago (elle date de 2004). Elle mesure 300 mètres de hauteur, avec 62 étages et a l’honneur de devenir le plus haut bâtiment du continent Sud-Américain. Une fois en haut, il est possible d’admirer sur 50 Km à la ronde toute la ville et la Cordillère des Andes.

Le quartier Brasil et la culture !

santiago-du-chili-l-oubliee-de-l-amerique-du-sud-en-10-etapes

Si vous pensez encore Brésil, il vous est toujours possible de vous rendre au quartier Brasil. Celui-là a été négligé, mais toujours grâce aux artistes, il a été remis sur pied en 1990. Maintenant il vit, il bouge avec une ambiance populaire digne d’autrefois, surtout les soirs autour de la Plaza Brasil.

Le Parque Quinta Normal est « the thing to do » si vous aimez vous reposer, allongé dans l’herbe. Ce parc est immense et est le plus grand de Santiago. Vous pourrez gambader dans ses 36 hectares. C’est le Français Claude Gay qui a créé ce parc en 1834. Un endroit formidable car nous pouvons y faire du pédalo, du vélo, des siestas, du sport avec la présence de terrains et aussi visiter le musée de sciences et technologie.

Le Musée d’Histoire Naturelle de Santiago a été créé en 1830 toujours par Claude Gay dans le parc Quinta Normal. Il a le mérite d’être un des plus vieux musées des Amériques. Le musée Artequin a d’abord été construit en France en 1889, avant d’être déconstruit puis reconstruit à Santiago. Une excellente nouvelle pour la capitale chilienne car c’est il s’agit ici d’un musée magnifique extérieurement comme intérieurement où sont exposées des copies des grandes œuvres artistiques des 5 derniers siècles, mais le tout présenté de manière pédagogique et ludique. Enfin, le MAC (Musée d’Art Contemporain de Santiago), classé Monument Historique, est original car contrairement aux autres musées, lui il a deux centres. L’un au parc Forestal et l’autre à Quinta Normal. Plus de 3000 œuvres sont présentes afin de vous garantir un concentré de culture



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *